Moyens naturels pour la préservation de la santé - NaturalHealthMeans.com

Moyens naturels 

pour la préservation

de la santé 

Tous les produits Labosp Tous les produits Easynutrition Anti-oxydant Anti-âge Apaiser... Articulation, souplesse Bouche, Dents, Haleine Cardiovasculaire Cheveux, peau et ongles Circulation Comportement Confort urinaire Croissance Digestion Dépendances Détox En promo... Environnement Equilibre Femme Fluidité esprit zen Forme Energie Poids Gluten Homme Immunité Minceur Mémoire et concentration Nouveautés Nutrition supplémentation Ossature Respiratoire Santé Sexualité Soulager Sport Stress, nervosité & sommeil Transit Troubles menstruels Vision

Barbecue et environnement

Barbecue et environnement A lire aussi...

Sommaire

Le barbecue a toujours été utilisé et ce, depuis les temps les plus anciens, avec un principe des plus simples : une grille, du charbon de bois et un lit de braises pour faire cuire les aliments. Coïncidant souvent avec le retour des beaux jours, le barbecue-party est synonyme de festivités, de réunions familiales, de détente en plus de ce goût inégalable tant prisé par ses amateurs, des réjouissances toutefois aux effets quelque peu délétères pour notre environnement.

Un mode de cuisson potentiellement nocif

  • La cuisson au barbecue provoque un brunissement des aliments, du à la réaction de Maillard entre les protéines et les sucres contenus dans certains aliments : c'est ce qui donne ce goût si prisé par les amateurs de ce mode de cuisson. Cette dernière entraîne la formation de composés, les AGE (Advanced Glycation End Products), réputés toxiques par l'organisme car ils augmentent notamment le stress oxydatif. Ces composés se forment d'autant plus que la température est élevée et que la cuisson dure longtemps, avec pour caractéristique d'être aussi volatils et donc de se disperser aussi dans l'atmosphère.
  • Lorsque les matières grasses de la viande s'enflamment au contact des braises ou carbonisent, il se forme des composés nocifs pour la santé qu'on appelle aussi hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : on respire alors des benzopyrènes, comparables aux goudrons toxiques de la fumée de cigarette, sans compter sur les charbons de bois pour barbecue qui contiennent eux-mêmes plus ou moins des benzopyrènes : une pollution individuelle mais qui reproduite par des milliers d'usagers contribue à polluer l'air ambiant.

Que contient le charbon de bois ?

  • Les français consomment chaque année environ 130.000 tonnes de charbon de bois, utilisé très majoritairement pour les barbecues des particuliers avec 70 % provenant des importations : le Nigeria se place en tête, suivi à 22 %, des Pays-Bas et de la Belgique qui importent tout simplement du charbon par containeurs. Ensaché sur place, puis vendu en France, il s'avère que 37 % du charbon consommé en France provient du Nigeria, l'autre partie surtout du continent africain. 
  • Le charbon de bois renferme une teneur en carbone oscillant entre 80 et 95 %, les autres composants étant l'hydrogène et de l'azote. De rares éléments minéraux persistent et se retrouvent dans les cendres (carbonates de sodium et de potassium, silice, fer). 
  • Au niveau pollution*, la combustion d'un kilogramme de charbon laisse échapper environ 3,7 kilogrammes de CO2 soit l'équivalent de 27 kilomètres parcourus avec une voiture classique (émettant 140 g de CO2 au kilomètre). De plus, en brûlant, il émet également de fines particules de suie dans l'air. Enfin, les cendres de charbon peuvent contenir des traces de produits dangereux : mieux vaut donc les jeter à la poubelle et non dans la nature.

Pollution mais pas seulement

  • La technique de fabrication du charbon de bois peut différer selon le pays d'origine. Si, en Europe, les procédés industriels utilisent des déchets de scieries, qui subissent ensuite un procédé de carbonisation dans des fours, cela permet de récupérer et de réutiliser les gaz, avec une production double par rapport à des méthodes dites plus ancestrales.
  • En effet, le charbon de bois, fabriqué en Afrique, est obtenu à partir du bois tropical ayant fait sa combustion dans des meules de terre : les tas de bois alors recouverts de terre permettent à l'air de passer, laissant malheureusement échapper les gaz dans l'atmosphère. Ce charbon de bois, d'une densité et d'un poids plus conséquent peut être identifié, malgré l'opacité des mentions exigées pour sa commercialisation : il est en général vendu au kilo plutôt qu'au litre.
  • Qui dit bois tropical dit aussi risque de déforestation, du fait des enjeux économiques importants liés à ce commerce. Et même si certains pays ont opté pour une charte éthique, replantant un arbre pour chaque arbre coupé, se refusant aussi à abattre certains bois dits précieux, bon nombre encore de contrées se refusent à voir l'incidence néfaste sur le biotope à long-terme.

*Source :The Forest Trust, ONG créée au Royaume-Uni

avatar

Département Bien-être et Nutrition

Contactez-nous

Qui sommes-nous ?

Actions solidaires

Vous êtes une association dans le domaine de la santé ? Faites-vous connaître ici.